MAMADOU TARAN DIALLO: « il s’agit de faire des élections, non pas une période anxiogène, mais un cadre de compétition pacifique »

Le ministère de l’Unité nationale et de la Citoyenneté a procédé, ce mercredi 22 juillet 2020 à Conakry, au lancement de la première session du comité de pilotage du Projet d’appui à la participation des jeunes à la prévention des conflits en période électorale et la pérennisation des synergies locales des acteurs de paix. Objectif : contribuer à la consolidation des infrastructures sociales de paix (ISP) en prélude des prochaines échéances électorales dans les zones à haut risque que sont les 5 communes de Conakry et les 7 préfectures de la Guinée forestière. A terme, en février 2022, le projet permettra l’opérationnalisation de l’Architecture nationale de paix (ANP) au niveau régional.

Le présidium

Le projet est mis en œuvre par le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD) et Search for Common Ground et financé par le secrétariat du Fonds de consolidation de la paix (PBF) à hauteur de deux millions vingt-six milles huit cent quatre-vingts dix (2 026 890) de dollars américains pour une période de 2 ans. Il mettra notamment à contribution une vingtaine d’associations de jeunes et de femmes dans la région de la Guinée forestière ainsi que 500 jeunes potentiels dont 250 femmes pour la zone spéciale de Conakry.

Eloi Koidjo 4, Représentant résidant adjoint du PNUD en Guinée

Dans son intervention, Mamadou Taran Diallo, ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, en compagnie de son homologue de la Jeunesse et de l’Emploi jeunes, Mouctar Diallo, a expliqué que ce projet vise à accompagner la mise en œuvre de la stratégie nationale de prévention des conflits et le renforcement de la citoyenneté adoptée en Conseil des ministres le 25 avril 2019. « Ce projet est destiné aux jeunes, acteurs et vecteurs de violences ou de paix qui doit être mis en œuvre opportunément en une période importante pour le choix de la personne chargée de diriger les destinées de notre chers pays pour les prochaines années. Il s’agit de faire de cette élection, non pas une période anxiogène, mais un cadre de compétition pacifique avec des jeunes mobilisés, formés et sensibilisés pour garantir le fair-play afin que le meilleur gagne dans un climat de sécurité, de passivité et de paix de la Guinée« , a-t-il indiqué.

Photo de famille

Poursuivant, il a annoncé que le projet intervient durant tout le processus électoral, de l’enrôlement jusqu’à l’acceptation des résultats. « En faisant des jeunes les acteurs et vecteurs de la paix, on barre la route aux dangers d’érosion de la cohésion nationale du fait des manipulations, récupérations ou chantage politique, ethnique et religieux qui créent la haine, la rancune et la frustration« , a assuré Mamadou Taran Diallo. Il a également appelé les acteurs concernés à travailler efficacement dans le but de favoriser un climat électoral apaisé.

M. Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes

Eloi Koidjo 4, représentant résidant adjoint du PNUD en Guinée a expliqué la nécessité de conjuguer les mêmes verbes : « Les diverses formes de menaces que l’on observe dans la sous-région nous interpellent tous à engager ensemble des actions appropriées pour prévenir la survenue des conflits. C’est pourquoi il s’avère nécessaire et impérieux d’aborder les questions de prévention, de gestion des conflits et de consolidation de la paix avec toute l’objectivité et la sérénité requise pour y répondre de manière objective ».

M. Le Ministre Mamadou Taran Diallo et le Secrétaire Général du ministère, M. N’Famara Jean-Petit Camara.

A noter que ce comité de pilotage doit se réunir une fois par semestre. Il sera sanctionné par un rapport annuel qui sera contrôlé par le secrétariat du PBF.